Patrimoine Culturel de Crécy-En-Ponthieu / Heritage

La Croix du bourg

Situé au cœur du bourg, ce monument reste énigmatique. Il daterait du XIIIème siècle. Cet édifice aurait été érigé, sur ordonnance d’Edouard Ier, roi d’Angleterre, en hommage posthume à son épouse Eléonore de Castille, comtesse du Ponthieu. Cette croix a été restaurée plusieurs fois au cours des siècles. Les derniers travaux datent de 2016. Ce monument fait couler beaucoup d’encre quant à son origine. Certains y voient une croix de marché, d’autres un pilori ou une lanterne des morts. Victor Hugo, de passage à Crécy en septembre 1837, parle de fontaine.

Le site de la bataille, lieu-dit « Moulin Edouard III »

En 1984, une tour d’observation a été érigée à l’emplacement du moulin à vent, d’où le roi Edouard III d’Angleterre dirigea les combats, le 26 août 1346. L’armée du roi de France Philippe VI de Valois y subit une cinglante défaite par les archers anglo-gallois. C’est le début de la guerre de Cent Ans. Cette tour permet d’observer le panorama du champ de bataille. Elle est en accès libre.

Centre historique Crécy la bataille

Le Centre Historique Crécy la bataille est un centre d’interprétation sur le Moyen Âge. A travers un parcours chronologique, le visiteur découvre le contexte de la guerre de Cent Ans et la célèbre bataille du 26 août 1346. Des reconstitutions d’armes, des animations audiovisuelles et une évocation de la vie quotidienne à la fin du Moyen Âge complètent cette expérience…

www.crecylabataille.com

16 avenue des Fusillés – Tél. : 33 (0)3.22.23.67.55

L’église Saint-Séverin

Edifice de style gothique flamboyant, l’église est marquée essentiellement par l’empreinte du XVème siècle. Elle est dédiée à Saint Séverin, évêque de Cologne puis de Bordeaux, mort en 403. La tour quadrangulaire du clocher, surmontée d’une guérite de guetteur, est la partie la plus ancienne. Elle daterait du XIIIème siècle et a été restaurée aux XVIIème et XIXème siècles. Elle est surmontée d’une guérite qui pourrait être contemporaine de la bataille de Crécy. Sur la face nord, le porche est du XVIème. A l’intérieur, une partie du mobilier provient de l’ancienne abbaye de Dommartin. Les stalles de style Louis XIV, le maître-autel, les quatre toiles de la vie de Moïse attribuées à l’école de Poussin du XVIème siècle, le Christ en croix et la statue de Véronique composent cet ensemble. Les vitraux en provenance de l’atelier Bazin de l’Oise illustrent des passages de la bible.

Le Mémorial à Jean de Luxembourg

Ce monument se trouve sur la place du même nom. Inauguré le 1er octobre 1905 en hommage au roi de Bohême, Jean de Luxembourg, à ses vaillants compagnons d’armes et aux Français morts le 26 août 1346, à la bataille de Crécy.

La Croix de Bohême

Cette croix commémore la fin héroïque de Jean de Luxembourg, venu au secours de Philippe VI, roi de France, à la bataille de Crécy. Elle se situe sur la route départementale 56, en direction de Fontaine-sur-Maye, sur la commune d’Estrées-les-Crécy et à l’intersection du chemin de terre, dit Chemin de l’Armée. Apprenant la déroute de l’armée française, le roi de Bohême, aux commandes de l’arrière-garde n’écoute que sa vaillance. Souffrant de cécité, il se fait attacher aux chevaux de ses compagnons et s’élance au combat. L’histoire raconte qu’on les retrouvera tous morts, leurs chevaux encore liés ensemble et que le roi d’Angleterre, touché de tant d’héroïsme se serait écrié « Aujourd’hui est tombée la couronne de la chevalerie. Nul ne fut semblable à ce roi de Bohême ». Cette croix existait sans doute avant cette époque et devait servir de limite paroissiale.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :